De Mossoul à Gaza : pour une indignation non-sélective.

Articles
Publié le 3 août 2014 1 commentaire

Je vais peut-être dire des choses évidentes sur la perception de l’Orient au prisme français, mais la fréquentation des réseaux sociaux me persuade parfois du contraire[1].

En France, une vision binaire des événements actuels en Orient est en train d’être construite par certains commentateurs et certains acteurs. « Des musulmans ont saccagé Barbès à Paris», entend-t-on dire d’un côté. « Des Chrétiens sont chassés de Mossoul par des musulmans », entend-t-on dire par ailleurs. On voudrait importer en France un Conflit de Civilisation, entre « l’Occident Judéo-Chrétien » et « l’Orient musulman » à partir de la situation en Orient[2]. Au mépris des faits.

Il est vrai de dire que les Chrétiens d’Orient sont oubliés, et que le martyre que nombre d’entre eux subissent est injustement occulté en France.

Mais si l’on veut être juste, il faut dire deux choses : 1) en Palestine, y compris à Gaza, des chrétiens souffrent aux côtés des musulmans ; 2) en Irak, les chrétiens ne sont pas la seule minorité martyrisée, il faut au moins compter aussi les Chiites, qui sont musulmans. Dans les deux cas, des musulmans sont aux côtés des chrétiens. Comme le rappelait en 2010 l’ancien patriarche latin de Jérusalem Mgr Sabbah : « il ne sert à rien d’accuser l’Islam de tous les maux », précisant lui aussi que même à Gaza les chrétiens étaient protégés par des musulmans, et qu’en Irak des Chiites et des Sunnites étaient martyrisés.

Le cas de l’Irak et sa perception en France. Différentes manifestations ont eu lieu en France pour soutenir les Chrétiens d’Irak. J’ai été agréablement surpris, lors de l’excellente manifestation qui a eu lieu à Lyon samedi dernier : le dominicain irakien qui a pris la parole a rappelé l’importance de ce qui se passe à Gaza pour toute la région ; et la lettre qui a été lue de Mgr Sako a rappelé, je cite de mémoire : « nous chrétiens et musulmans avons bâti l’Irak ensemble ». Il serait en effet suspect que le discours politique qui prétend prendre fait et cause des chrétiens d’Irak ne rappelle pas ces deux faits : les exactions commises contre des musulmans par l’actuel régime irakien, et le soutien apporté aux chrétiens par des musulmans. Tous les musulmans d’Irak subissent l’Eiil (Da’esh), puisqu’ils doivent payer un impôt (Zakat) très important. Citons aussi pour mémoire le cas de ce musulman, professeur d’université, mort pour protéger les chrétiens d’Irak. Ou encore cette mosquée, ou le tombeau de Jonas (lieu saint également pour les musulmans), détruits par l’Eiil. Ou cette manifestation de chrétiens en Irak à laquelle se sont joints des musulmans. Et enfin la condamnation par des autorités musulmanes françaises du martyr des chrétiens d’Irak.

Mais il n’y a pas de « Chrétiens d’Orient »[3] qu’en Irak. Il y en a aussi par exemple en Palestine. Or les chrétiens de Palestine subissent un sort extrêmement inquiétant. Y compris à Gaza. Les autorités chrétiennes de la région alertent depuis bien longtemps sur la situation (le texte en lien est à lire absolument, ainsi que cet article du patriarcat latin de Jérusalem).

Il ne faudrait donc pas limiter notre indignation aux chrétiens d’Irak, au prétexte que leur sort correspond au schéma bien confortable du Conflit de Civilisation Islam/Chrétienté. Si l’on veut que notre indignation, qui depuis deux ans se développe très heureusement, soit crédible, elle ne peut oublier les Chrétiens de Gaza et de Palestine, ni les musulmans qui souffrent aux côtés des Chrétiens. Dans ce cas comme dans tant d’autre, il s’agit d’être authentiquement catholique, c’est-à-dire de savoir correctement articuler le particulier et l’universel, en évitant le double écueil du particularisme (ne s’indigner que pour les chrétiens, et que pour les chrétiens d’Irak) et de l’universalisme abstrait (défendre les droits de l’homme en général, ou la loi naturelle en général, sans incarnation dans un cas particulier).

ADDENDUM

  Sur ce sujet précis, et sur d’autres, ne manquez pas de jeter un oeil sur le compte Twitter de Natalia Trouiller, qui revient d’un séjour en Irak avec le Cardinal Barbarin, Mgr Dubost, et Mgr Gollnisch. Par exemple ici.

ADDENDUM 2

  D’autres condamnations de l’Etat Islamique par des autorités musulmanes, d’importance nationale ou internationales.

 En France : condamnation par l’UOIF, qui parle de « déportation » des chrétiens, et qui dit que l’Etat Islamique « contredit les enseignements et les valeurs que l’Islam porte ».

 Voir encore : condamnation par Tariq Ramadan, encore une fois au nom de l’Islam.

 Suite au Communiqué du Vatican appelant les instances musulmanes (qui ne l’auraient pas encore fait) à condamner l’Etat Islamique : condamnation par le grand Mufti d’Egypte. NB : ce communiqué du Vatican précise en son paragraphe 2 que les condamnations de l’EI par des autorités musulmanes n’ont eu aucun effet.

 Et pourtant, on peut encore lire sur Twitter que les musulmans ne condamnent pas l’EIIL. Comment expliquer de telles déclarations sinon par une volonté de faire monter la tension avec les musulmans français ?

 

ADDENDUM 3

L’Oeuvre d’Orient et la Conférence des évêques de France viennent, en ce 9 septembre 2014, d’avertir du danger de l’instrumentalisation de la cause des chrétiens d’Irak dans le sens du conflit de civilisation. Déclaration disponible ici

 

____________________________________________________

[1] Même des catholiques se prennent à opposer les manifestations pro-Palestine aux manifestations pro-chrétiens d’Orient, à l’instar de ce site : http://resistancerepublicaine.eu/2014/%EF%BB%BF-chretiens-dirak-pourquoi-les-associations-catholiques-ne-soutiennent-elles-pas-la-manifestation/

[2] Sur le conflit de civilisation, je recommande vivement la lecture de l’interview du patriarche de Jérusalem pour La Vie de 2010, cité plus bas. Il existe effectivement un conflit de civilisation selon lui, mais pas entre Chrétienté et Islam.

[3] L’expression est peut-être impropre : les chrétiens sont avant tout en Orient ; le christianisme est né en Orient. Comme le rappelle Rémi Brague dans Europe la voie Romaine, nous sommes des barbares instruits par l’Orient.

Paulux69
Auteur : Paulux69

Paul, Président des Alternatives Catholiques.

Partager cet article sur :  Google +  Facebook  Twitter

Une réflexion sur “ De Mossoul à Gaza : pour une indignation non-sélective. ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.