Les Alternatives Catholiques

Les Alternatives Catholiques

Atelier de formation | Laboratoire d'action – Café & Coworking "Le Simone" à Lyon

La plus inactive des actions

Articles
Publié le 19 mars 2020 Aucun commentaire

« Si quelqu’un prétend avoir la foi, alors qu’il n’agit pas, à quoi cela sert-il ? », sentence sans compromis de saint Jacques qui s’étonne et s’emporte contre ceux qui prient pour leurs frères, mais ne font pas ce qui est à leur portée, contre ceux qui prient pour les miséreux, et dont l’argent déborde des coffres, contre ceux qui prient pour la paix, et votent en faveur de la guerre. L’Église aussi a parlé en ce sens, et nous nous sommes donnés l’humble mission, aux Alternatives Catholiques, de transmettre ce message, de l’étudier, et de l’enseigner. Aussi avons-nous pris l’habitude d’insister sur l’engagement concret, l’action, la participation des catholiques au monde qui les entoure et les sollicite afin que la Parole de Dieu poursuive sa course. Et voici qu’après avoir prêché la rencontre et l’action comme moyen privilégié d’évangélisation, nous sommes contraints à un confinement. Cette fois-ci, nulle dissimulation hypocrite, nulle fuite des responsabilités dans le fait de rester au chaud. Les catholiques de divan que nous sommes seraient presque déstabilisés : pour une fois, la meilleure manière de sauver des vies est de rester chez soi !

Mais chez-soi, ou dehors, l’appel demeure le même et, une fois de plus, le divan nous rejette, car nos responsabilités sont immenses et résident dans l’activité la plus passive qui soit : la Prière. La Prière est un paradoxe : elle est la plus efficace et pourtant la plus inactive des actions, la plus faible et la plus puissante, la plus discrète dans ses moyens et la plus éclatante dans ses effets. Lointaine voisine du confinement, elle trouve son efficace dans la passivité ! Prier est notre mission, car pour ceux qui ne savent pas parler à Dieu – mais savons-nous lui parler ? – ou pour ceux qui ne pensent pas à l’appeler, nous sommes des médiateurs. Prier pour la fin de l’épidémie, pour les soignants et les travailleurs, pour le salut des âmes, voilà notre mission. Prier pour que le confinement des corps soit aussi l’occasion, pour la multitude, d’un confinement des cœurs. Prier pour la prière, en somme. Pour que chacun trouve Dieu au fond de sa chambre – Dieu aurait-il lu Pascal ?

Nous sommes tous, prêtres, prophètes et rois. De la royauté, nous avons prêché la mission dans l’application de l’enseignement social de l’Église qui nous appelle tous à nous sentir responsables de tous nos frères. Il est temps de nous rappeler notre rôle de prêtre, c’est-à-dire de médiateur pour le peuple. Croire en Dieu c’est croire en la puissance de la prière, en sa puissance par dessus-tout. Car la prière n’est pas seulement une forme sanctifiée du développement personnel, mais elle doit prendre, en ces temps particuliers, la forme de la demande, de la requête, de la supplication. Lyon a été sauvée par la prière, il ne tient qu’à nous qu’elle le soit de nouveau, car Dieu écoute toujours …

Avatar
arthurm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.

En raison de la crise sanitaire, les activités des Altercathos et du Simone sont suspendues jusqu'à nouvel ordre.Suivez-nous sur Facebook.