Spécial Noël

Articles ,
Publié le 25 décembre 2015 1 commentaire

SWAG ET SAINTERNET SPECIAL NOËL

 

LA NATIVITE DANS TOUS SES ETATS

 

Si les crèches font aujourd’hui l’objet d’un débat renouvelé chaque année dans la vie politique française, croyez-moi, il y a matière à débat depuis déjà plusieurs siècles avec le monde merveilleux des représentations de la Nativité dans l’art ou chez soi. C’est après avoir assisté, abasourdie, à une crèche vivante de messe des familles où la Sainte Vierge était jouée par un petit garçon, que je me suis penchée sur cette question.

 

Commençons par le commencement. La représentation de la nativité s’est développée à partir du IVe siècle. On en trouve sur des bas-reliefs et des peintures, puis sur un peu tout et n’importe quoi : Jésus est né dans une étable, il naît à présent dans un œuf de Fabergé, une noix, une bouteille, je ne sais quoi d’autre, l’incarnation est totale, le freestyle aussi. Voici mon palmarès.

 

1. Pierro della Francesca, Nativita (entre 1460 et 1475)

J’aime surtout le chœur avec les instruments, y a un côté restaurant tzigane, c’est sympa. Et palme d’or au berger dansant le disco en second plan. Joseph, assis, tourne carrément son pied à marie et regarde ailleurs.

1470-Piero-della-Francesca

2. Conrad von Soest, Nativité (1403)

Tous les détails de ce tableau me frappent : l’ensemble architectural qui ressemble à un jeu sur les illusions d’optique, le regard qu’échangent l’âne et le boeuf, le berger qui parle à l’ange comme on fait la criée sur le marché, et surtout : Joseph occupé à faire la tambouille en mari dévoué.

451px-Conrad_von_Soest_004

3. Bernardo Daddi, Nativité (1382)

J’ai remarqué une constante dans les tableaux de la Nativité, c’est qu’on ne sait jamais quoi faire de Joseph. Sur les deux tableaux précédents, il était dans des positions inhabituelles, ici, on dirait carrément qu’il est puni. Tout le monde est aux petits soins autour de Jésus (sauf deux types en bas, on sait pas qui c’est), et puis Joseph, caché derrière un rocher, qui me rappelle ce paragraphe de Sartre sur la Crèche : « Joseph ? Je ne le peindrais pas. Je ne montrerais qu’une ombre au fond de la grange et aux yeux brillants, car je ne sais que dire de Joseph. Et Joseph ne sait que dire de lui-même. Il adore et il est heureux d’adorer. Il se sent un peu en exil. Je crois qu’il souffre sans se l’avouer. Il souffre parce qu’il voit combien la femme qu’il aime ressemble à Dieu. Combien déjà elle est du côté de Dieu. Car Dieu est venu dans l’intimité de cette famille. Joseph et Marie sont séparés pour toujours par cet incendie de clarté, et toute la vie de Joseph, j’imagine, sera d’apprendre à accepter. Joseph ne sait que dire de lui-même : il adore et il est heureux d’adorer. »   (texte complet sur le PadreBlog)

470px-Bernardo_Daddi_001

4. Avant de passer à ce qu’on trouve de plus moderne, je ne résiste pas à mettre ce tableau de Gentile da Fabriano sur l’adoration des Mages (1423) : le geste de l’enfant Jésus, que je vous ai grossi car il est quand même très drôle, est à mi-chemin entre la bénédiction de l’enfant-Dieu, et la réaction du bébé de deux semaines à qui on apporte de la myrrhe alors que tout ce qui l’amuse c’est de palper des crânes duveteux (on l’a tous fait étant petits) :

182697

 

Sautons à présent dans la modernité.

5. Paul Gauguin, Nativité (1896)

Fidèle à ses Tahitiennes, Gauguin nous offre scène de la Nativité toute en couleurs chaudes, avec une Sainte Vierge posée sur un banc devant un troupeau de vaches.

800px-Paul_Gauguin_061

 

Et puis il y a les crèches. Je me contente de mettre un florilège des plus étonnantes que j’ai trouvées, car bien souvent ça se passe de commentaires. Attention les yeux.

La crèche Barbie

be7a1195e833ab87b9cac5ef0625f5aa

 

La crèche pizza

200_s

 

La crèche des chiens

f1a1d12531683c775cff073721eff4e4

 

La crèche Coca-Cola

Cola-nativity_galleryfull

 

La crèche Star Wars
stefanledu

 

 

 

La crèche Playmobil avec un chef indien (???)

sitting bull vintagechica

 

 

La crèche dragons

godzilla-nativity

 

La crèche Jurassic Parc qui finit mal

4143889119_13755e08e4_o

 

La crèche SpiderMan, avec que des SpiderMan dedans

311369704_af969fb5f1_b

 

La crèche des oies

goosenativity

 

Estimez-vous heureux, je vous épargne la crèche choucroute. Il y a un top sur les crèches alternatives sur le site Topito : ICI

Bref, seize siècles que la scène de la nativité passionne tout le monde (il y a même des débats pour savoir si Jésus ne serait pas né sous un palmier, si si). Ça montre quand même une chose, c’est que cette scène si simple, qui ne représente concrètement pas grand-chose de plus qu’un couple avec leur nouveau-né, est auréolée de quelque chose de tellement puissant, qu’on ne peut pas s’empêcher d’essayer de le transposer à son époque, ou avec d’autres personnages, pour voir si ça marche toujours. Les trois morceaux de bois Ikea surtout m’ont frappée pour cette raison : vous mettez deux gros bouts de bois et un petit bout de bois ensemble, tout le monde va comprendre aussitôt qu’il s’agit de la scène de la nativité. Si c’est pas du miracle de Noël, ça…!

 

Swag et saint Noël à tous,

 

@Khagnine

Khagnine
Auteur : Khagnine
Chercheuse de fragments improbables de chrétienté sur le Net au service des Alternatives Catholiques. Je sévis aussi sur Twitter.
Partager cet article sur :  Google +  Facebook  Twitter

Une réflexion sur “ Spécial Noël ”

  1. donc dans la crèche Barbie, je note que l’enfant Jésus a une étiquette. genre elle peut pas tomber enceinte, sinon elle va grossir et toutes les petites filles vont acheter sa concurrente Lammily et se remettre à manger,
    alors elle l’a commandé pour seulement 100 000 $ sur Amazon grâce à une promo sur les GPA,
    et il a réussi à arriver à temps malgré les jours fériés, les grèves, la fonte des neiges, les embouteillages, le bureau de Poste de Chamalières qui fermait *exceptionnellement* à 17h – alors que j’arrivais à 17h06 après avoir enfin trouvé une place pour me garer et à cause d’eux j’ai pas pu envoyer mon colis à Lyon et il partira que samedi et encore peut-être même pas toutes mes excuses toussa –
    bref, maintenant voilà, je me ne sais plus si je dois dénoncer cette crèche au parlement européen ou à l’AMF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *