[Livestream] Conférence : Un Féminisme Chrétien ? #ConfAC

[Livestream] Conférence : Un Féminisme Chrétien ?

 

 

Retrouvez-nous aussi sur Twitter avec le hashtag #ConfAC et @AlterCatho

Administrateur
Auteur : Administrateur
Partager cet article sur :  Google +  Facebook  Twitter

Une réflexion sur “ [Livestream] Conférence : Un Féminisme Chrétien ? #ConfAC ”

  1. Suite à la conférence de Chantal Delsol me sont venues les réflexions suivantes :

    Si Dieu a créé l’homme libre c’est parce qu’il est Amour et qu’il ne peut forcer à aimer sous peine d’être aimé non par des hommes libres, adorateurs en vérité mais par des robots serviles.

    Dieu amour a créé l’homme à son image, homme et femme il les créa. Ils ne sont pas destinés à lutter l’un contre l’autre pour que l’un ou l’autre domine mais à dominer le monde en se complètant.

    Il ne s’agit pas de nier les rôles ou talents naturels de l’homme ou de la femme mais plutôt d’accepter et de faire fructifier les uns et respecter les autres et non les envier.
    (Et le fait que certaines femmes aiment manier la perçeuse, savent lire une carte et certains hommes coudre, jouer du piano ou peindre ne remet pas en cause qu’en général ce sera plutôt l’homme qui sortira les poubelles et la femme qui changera les couches)
    Nous ne devrions pas dans un couple être au sein d’une guerre des sexes avec négociations et compromis mais plutôt d’une équipe au sein de laquelle les compromis se transforment en actes d’amour, une équipe dont la tête est le mari et la femme qui lui est soumise (mise dessous, sinon il s’écroule !)le coeur…
    Dieu est Père et donne la liberté mais il est aussi Fils et Esprit et sa part féminine( parce qu’il est bien plus qu’un homme) est cet Esprit qui fait qu’on est capable d’aimer gratuitement.

    Aujourd’hui la scolarité est faite pour les filles. Les garçons qui grandissent plus tard que les filles et qui ont un ego plus développé,sont mis en échec dès le départ, refusent donc la compétition et plutôt que d’être traités de nuls préfèrent être traités de pitres, d’insolents ou autres amuseurs…
    Les hommes aidés par les media et l’air ambiant, attendent tout des femmes : qu’elles soient belles, minces, performantes au boulot, sexy, mais aussi bonnes mères, nourricières et éducatrices… genre courtisane mâtinée de Mary Poppins avec un zeste de Marie Curie quand même ! les femmes se sont mis à attendre tout des hommes : genre prince charmant mâtiné de rambo et quand même pas trop idiot… seulement les femmes peuvent faire face, ce sont elles le sexe fort quoiqu’on en pense alors que les hommes n’y arrivent pas, les pauvres !

    Je ne suis pas une nostalgique de la non mixité et du bon vieux temps mais il y a surement des solutions nouvelles à inventer et si j’ai bien compris le sens du mot alternative dans votre nom, de la même manière, je crois qu’il faut sortir de l’opposition stérile homme/femme.
    Lorsque JPII a écrit Mulieris dignitatem, il en a confié la relecture à Marie Hendricks et le futur Benoît XVI à cette occasion a dit en plaisantant : « nous allons lancer un féminisme catholique »
    J’ai toujours été persuadée que les femmes possédaient réellement le pouvoir car ce sont bien elles qui font les hommes, ne l’oubliez pas. L’astuce consiste à laisser les hommes croire qu’ils font tourner le monde et les laisser occuper le devant de la scène.
    La Vierge Marie avait le pouvoir de dire non mais sans tambour ni trompette elle a dit oui, et a laissé Joseph être le chef de la Sainte Famille ce qui a permis à Marie de faire le Fils de Dieu, de monter au ciel et d’y être couronnée reine ! (ce qui est louche pour une religion soi-disant mysogine)

    Carmel, épouse et mère de 4 garçons et 3 filles, qui se défoule sur internet parce qu’elle n’a pas pu poser toutes les questions qu’elle voulait à Chantal Delsol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.